Les excuses efficaces pour ne pas aller travailler

Les excuses efficaces pour ne pas aller travailler

par -
1 61764
Grosse feignasse devant la télé
Grosse feignasse devant la télé

7 patrons sur 10 ne croient pas vos putains d’excuses. Et ouais les gars. Il va donc falloir la jouer fine et vous retrousser les manches pour arriver à vos fins, à savoir : glander.

Dans tous les cas, n’oubliez pas que vous êtes sur le point de mentir. Certains diront que c’est un comportement contraire à leur éthique, d’autres diront que c’est une qualité indispensable à toute bonne feignasse qui se respecte.  Ici, on est plutôt partisan du deuxième avis. Mais sachez qu’un minimum de talent d’acteur est requis pour être crédible. Des compétences en magie seraient un plus.

Les excuses classiques

« Je suis malade. »

Le numéro 1 des excuses bateaux. Pour ne pas être grillé en train de simuler nous vous conseillons de chopper au moins un petit truc ; rhum, fièvre, herpès. N’allez pas non plus choper une maladie incurable. Bien sûr ça vous fera une excuse totalement crédible pour ne pas venir bosser mais si c’est pour crever dans 6 mois, à quoi bon… Ah, important ! N’oubliez pas de préparer le terrain. La veille de votre forfait, semez le doute auprès de vos collègues. Plaignez-vous de maux d’estomac ou de tête, toussez un peu, gras si possible, cela ne fera que donner plus de crédit à votre plan.

feignasse malade au lit

« Je me suis fait voler ma voiture. »

Avec la recrudescence de Roms et de Gitans en France cette excuse reste totalement crédible. De plus, si votre patron vote FN, ça sera tout bénef pour vous : « Saloperies de voleurs de poules ! ça ne se serait pas passé comme ça avec Marine ! ».  Bon, évitez cette excuse si vous habitez à 5 min à pied du taf, mais cela ne vous empêche pas de faire des blagues racistes sur ces communautés.

« C’est la grève des transports. »

Et allez ! Plus de train, plus de métro, plus de bus… Des feignasses qui emmerdent d’autres feignasses. Un comble. Heureusement il existe un consensus dans ce pays où tout le monde est d’accord pour dire que ces types sont des parasites. Donc ne vous inquiétez pas, votre boss ne vous en voudra pas si vous ne venez pas au boulot. Assurez-vous tout de même qu’il ne prenne pas le même trajet que vous… Et si votre patron est du genre casse-couille, le télétravail reste une solution, chiante, mais une solution.

SNCF, cheminots en grève

« J’ai eu une panne de réveil »

La bonne vieille excuse du lycéen fumiste spécialiste des blocus. Excuse qu’il utilisera un jour sur deux dans sa future vie de fonctionnaire. Un coup de coussin involontaire pendant la nuit, un problème de piles ou de batteries, un changement d’heure… Admettons. Même si en programmant vos 10 sonneries vous n’arrivez toujours pas à vous lever le matin, pensez à prendre des vacances, vous en avez grandement besoin.

gros lard fatigué sur des billets

« Je suis fatigué. »

Bah oui normal, vous êtes une feignasse !

feignasse qui s'écroule sur le sol

Voila donc 5 excuses banales mais qui restent tout aussi efficaces pour ne pas aller au boulot. Si vous aimez la difficulté et que vous êtes du genre aventureux, ce qui suit va vous plaire.

Les improbables : gros foutage de gueule en vue

« Plus c’est gros et mieux ça passe ». Non ce n’est pas un extrait des mémoires de Rocco Siffredi, mais plus l’excuse parait improbable et plus celle-ci passe mieux bizarrement. Comme on a eu la flemme de mener l’enquête, on est allé piocher à droite à gauche les pires (vraies) excuses que l’on peut sortir à son employeur. Vous allez voir que ces mecs ne se sont vraiment pas foulés. Et à les lire, on voit qu’ils prennent clairement leurs patrons pour des cons. Du travail de pro quoi :

« Je me suis endormi à cause des produits chimiques présents dans la dinde que j’ai mangé, c’est pour ça que je n’ai pas pu venir »

« Je me suis mordu la langue et je ne peux plus m’exprimer. »

« Je me suis perdu en chemin et là je me retrouve dans un autre Etat. »

« Je me suis découvert une allergie à quelque chose qui se trouve dans mon bureau mais je ne sais pas encore quoi, je fais donc des tests pour le découvrir. En attendant, je préfère ne prendre aucun risque… »

« Mon chien m’a séquestré »

« Mon horoscope n’est pas bon »

« J’habite à Marseille j’ai trop peur de sortir »

« Il y a un concert de Johnny et je dois camper devant le stade pour avoir de bonnes places »

« Ah on était jeudi, j’ai cru qu’on était dimanche. Je suis perdu, il n’y a vraiment plus de saison. »

« Je n’arrive pas à choisir quels vêtements je vais porter aujourd’hui. »

À vous de juger si vous les trouvez crédibles ou non, mais ces excuses ont toutes été testées et ont fonctionné au moins une fois… Des génies on vous dit.

L’excuse one shot : le décès d’un proche

Quoi de plus choquant que d’apprendre que votre fille handicapée moteur s’est faite écrasée par un 3,5 tonnes sur le chemin de l’école pendant la fête des pères le jour de son anniversaire ? Pas grand chose effectivement. Mais le décès d’un proche est pourtant l’excuse la plus efficace, c’est celle qui vous fera rester au pieu dans 100% des cas. Personne n’osera mettre votre parole en doute. Malheureusement, c’est aussi le genre d’excuses que l’on ne peut sortir qu’une seule fois… À part si vous changez d’entreprise, vous pourrez of course la réutiliser auprès de votre nouvel abruti d’employeur.

Accident de voiture, mec fauché par une voiture
Vers l’infini, et l’au-delà !

Un conseil pour utiliser l’excuse du décès à plusieurs reprises, variez les membres de votre famille : père, tante, cousin… Pour les familles nombreuses vous pouvez vous en tirer avec une quinzaine d’absences. Mais attention à ne pas traumatiser trop vite vos collègues, restez prudent, ne vous affichez pas trop ; commencez d’abord par un membre éloigné de votre famille. Sans oublier que plus c’est vieux, moins c’est choquant. Tout le monde se branlera de savoir que vous avez perdu votre mamie de 90 ans qui sentait le pipi et le médicament, elle était déjà condamnée de toute façon et tout le monde le savait.

Vous pouvez aussi faire des combos : accident de voiture en famille, dispute entre papa et maman qui se finit avec 36 coups de couteau… Plus c’est crade mieux c’est ? Pas sûr. Cela paraîtra plus louche qu’autre chose. Si vous n’êtes pas ceinture noire septième dan dans l’art du mensonge, restez simple. Mais si vous avez ça dans le sang, vous attirerez en plus l’empathie de vos collègues et certains se proposeront même pour vous soulager dans votre travail ou carrément le feront à votre place ! Bande de cons !

Bon évidement le décès d’un proche reste un cas de force majeur. Ne vous amusez pas à utiliser cette excuse pour une heure de retard : « ouais désolé pour le retard, ma mère est morte ce matin… j’peux te taxer une clope ? ». En plus d’être une grosse feignasse vous passerez pour un véritable fils de pute sans scrupule auprès de vos collègues de travail. A vous de voir.

Dans certains cas il faudra fournir un justificatif de décès ou un bout de PQ signé. Pour ceux qui n’ont pas la chance de connaitre un hypocrite de médecin corrompu, Photoshop restera le plus fidèle ami des feignasses pour falsifier un document (ndlr : on va prévoir prochainement une formation pour les novices dans la section « Boite à outils »). Le summum serait d’avoir un docteur dans sa famille. Il ne vous resterait ainsi plus qu’à piocher dans le bloc de certificats médicaux et imiter la signature dudit médecin assermenté. Pratique aussi pour récupérer des médocs gratos à la pharmacie. La belle vie quoi.

Fou faisant grimaces

Bon, là on s’adresse aux plus nerveux d’entre vous mais, n’essayez pas non plus de violer une meuf ou de séquestrer des enfants dans une cave (ou l’inverse suivant les goûts). Posez-vous la question : suis-je vraiment obligé d’en arriver la pour jouer tranquillement à FIFA ? Au moins la prison a ses avantages, plus de problèmes d’argent ou de nourriture. Cela peut être une stratégie comme une autre. On rappelle quand même que l’idée ici n’est pas de chopper le SIDA dans une cellule de Fleury-Mérogis mais juste de trouver des prétextes pour glander tranquillement chez soi sans prendre trop de risque. Donc prudence.

Allez, bonne sieste !